A l’Automne 2020, le monde du spectacle vivant s’est endormi. Le cirque Romanès, «dernier cirque tzigane» n’a jamais débuté les représentations de son dernier spectacle, «Les Nomades Arrivent!», «un voyage poétique hors du temps». Les jours s’enchaînent et se ressemblent, vidé d’une partie de ses occupants, la majorité de ses habitants s’y déplace à quatre pattes. Au rythme des annonces successives d’un horizon de réouverture, les répétitions se font plus rares mais continuent malgré tout dans un silence inhabituel.
Six mois plus tard, à l’approche des beaux jours et d’une possible sortie de crise, l’espoir revient que la musique, les chants et les danses tziganes résonnent à nouveau dans le petit chapiteau de l’Ouest Parisien.

You may also like

Back to Top