La ville de Mae Sot est situé du côté Thaïlandais de la frontière avec le Myanmar. Depuis 1988, des générations successives de Birmans fuyant la violence de la junte militaire ont franchi la ligne de séparation. La ville compte ainsi une part importante d'habitants du pays voisin, n'ayant pas de statut de réfugié, puisque le pays ne le reconnaît pas, mais n'ayant pas non plus de citoyenneté Thaïlandaise. Certaines communautés vivent tranquillement parmi les Thaïs, d'autres, en particulier de l'ethnie Karen, sont installés dans des "camps temporaires", vieux de 30 ans pour les plus anciens, comme le camp de Mae Lan qui hébergerait jusqu'à 50.000 personnes dans des habitations rudimentaires. Depuis le coup d'état de l'année dernière, de nouveaux réfugiés traversent et viennent pour certains se fondre dans les communautés locales. Si franchir la frontière n'est pas excessivement compliqué et leur présence plus ou moins tolérée, de nombreux checkpoints rendent la fuite vers d'autres régions difficile.

You may also like

Back to Top